Alimentation et fertilité masculine, l’oligospermie

Très fréquemment, nous ne prenons pas en compte l’importance du régime alimentaire que nous suivons et les conséquences qu’il a sur notre santé.

La plupart du temps, on mange les aliments que l’on aime et on laisse de côté ceux qui nous attirent moins, or il y a souvent dans ce lot un grand nombre d’aliments riches et bénéfiques pour l’organisme.

La fertilité masculine peut perdurer quasiment toute la vie de l’homme s’il fait attention à ce qu’il mange.
On connait les méfaits du tabac et de l’alcool sur la fertilité mais vous pouvez ajouter à la liste une alimentation incorrecte. Il ne faut pas oublier que dans 30% des cas, c’est l’homme qui ne peut pas avoir d’enfants.

L’oligospermie, soit une faible quantité de spermatozoïdes dans le sperme, provoque la majeure partie du temps cette infertilité.
Pour élever la quantité de spermatozoïdes et améliorer leur mobilité, il est important d’incorporer à nos repas quotidien de la nourriture contenant du zinc et de sacides foliques.

Des aliments comme les fruits de mer contiennent beaucoup de zinc et les vitamines C, E et A sont fondamentales. Donc les fruits et les légumes doivent être vos meilleurs alliés !
Les prises de vitamines en comprimés ou en gélules peuvent aussi vous aider .

Il est évident que certaines personnes sont plus sujettes à l’infertilité que d’autres par nature, mais il ne coûte rien d’essayer d’adopter un régime alimentaire spécifique pour mettre toute les chances de son côté. Puis un régime sain sera dans tous les cas bénéfique pour votre santé.

Autres articles à lire

  • Alimentation et fertilité masculine, l’oligospermie

    Très fréquemment, nous ne prenons pas en compte l’importance du régime alimentaire que nous suivons et les conséquences qu’il a sur notre santé.

  • Cancer du sein : l’importance de l’auto-examen des seins

    Des petits gestes simples et réguliers peuvent sauver la vie de chaque femme. Ils permettent de découvrir le cancer de sein à temps et de le traiter dans les meilleurs délais.

  • À savoir sur les kystes de l’ovaire

    Les kystes ovariens sont assez fréquents chez la femme, de la puberté à la ménopause. Généralement sans gravité, il faut cependant les prévenir afin d’éviter toutes complications.

  • Comment éviter la cystite ?

    Des envies impérieuses d’aller aux toilettes, des brûlures en urinant ? C’est une crise de cystite. Une femme sur deux en souffre un jour dans sa vie. Très gênante, mais bénigne, cette infection urinaire est heureusement facile à traiter.

  • IVG : les risques d’un avortement provoqué

    De nombreuses grossesses sont indésirables, surtout chez les jeunes. Des méthodes chirurgicales permettent de mettre un terme à ces grossesses. Néanmoins, les risques sont bien présents. Alors, ce genre d’intervention ne doit jamais être envisagé sur un coup de tête.

Haut de page