Accueil > Santé > Médecine douce > Acupuncture >

Mieux connaître l’auriculothérapie en 5 points

L’auriculothérapie ou l’acupuncture des oreilles est utilisée pour traiter toutes sortes d’affections. Elle est surtout populaire pour soulager la douleur. Voici 5 informations essentielles à connaître sur le sujet.



1- Une technique française

C’est le Lyonnais Paul Nogier qui a mis au point cette méthode en 1951 pour en faire avant tout une thérapie antidouleur postopératoire. Ce fut sa découverte des « points guérisseurs » chinois qui l’a poussé à élaborer sa méthode. L’acupuncture chinoise avait déjà établi que la stimulation précise de points à l’oreille guérissait certains troubles ORL. Les recherches étendues de Paul Nogier ont permis de voir les autres utilités de l’acupuncture de l’oreille sur tout le corps. Il a notamment procédé par expérience sur lui-même pour déterminer la carte de l’oreille. Chaque point stimulé guérit une douleur dans un organe correspondant.

2- Une alternative aux antidouleurs

Le spectre d’action de l’auriculothérapie est assez large, car elle agit sur les points réflexes du pavillon de l’oreille qui renferme le réseau d’innervation de tout le corps. Elle agit donc sur les nerfs sensitifs et moteurs, et traite par exemple les pertes de sensibilité, la douleur névralgique et autres désagréments dus à un cancer. Elle a fait ses preuves en tant qu’alternative au soin médicamenteux, comme la morphine. Les autorités sanitaires reconnaissent son efficacité contre les douleurs chroniques, mais également les addictions et le syndrome anxio-dépressif comme le stress.

3- L’utilisation d’appareil électrique

Durant une séance type d’auriculothérapie, l’auriculothérapeute va stimuler l’oreille pour détecter un trouble. Les informations nerveuses du corps passent d’abord par la moelle épinière puis l’oreille avant d’arriver au cerveau comme un réseau électrique. On compte 200 points réflexes pour chaque pavillon auriculaire. Pour détecter les points sensibles au niveau du pavillon auriculaire, le praticien utilise un appareil électrique ou des fréquences infrarouges avant de planter une aiguille qui va inhiber la douleur.

4- Les contre-indications

L’auriculothérapie ne se pratique pas à tout va dès qu’une douleur est ressentie. Elle doit toujours être prescrite dans le cadre d’une consultation. Elle reste un complément aux soins classiques. Dans le cas d’une urgence médicale et d’une intervention chirurgicale, l’auriculothérapeute n’intervient pas en règle générale. La méthode est également déconseillée aux femmes enceintes et aux personnes sous anticoagulant.

5- L’ASP

L’ASP ou aiguille semi-permanente permet de prolonger l’effet de l’auriculothérapie. Cette aiguille tombe généralement au bout de quelques jours et permet de prolonger l’effet sur la zone sensible.

Haut de page

Contact