Accueil > Santé >

Contrôler une crise de panique

Soudaine et très angoissante, la crise de panique peut rapidement devenir un véritable handicap social si elle n’est pas soignée rapidement. Explications.



Comprendre la crise de panique

Ces troubles de panique sont en réalité un type bien particulier de névrose, on les appelle également « crises d’anxiété » ou « crises d’angoisse ». Elles surgissent brusquement et souvent, sans raison apparente. Cependant, il convient de bien préciser qu’il ne s’agit pas d’une maladie mentale. Toutefois, les personnes qui en sont atteintes souffrent beaucoup dans leur vie quotidienne, car souvent, ces crises de panique sont chroniques. Certaines d’entre elles finissent même par développer l’agoraphobie et s’isolent par crainte d’avoir une nouvelle crise dans un lieu public. La crise de panique touche généralement les jeunes adultes, et se produit plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Les personnes atteintes ressentent une peur très intense et se sentent étouffées. Lorsque la crise atteint un certain point, ces personnes peuvent craindre de mourir ou de devenir folles. Cet épisode s’accompagne très souvent d’une accélération du rythme cardiaque, et parfois, il peut même y avoir des nausées et des tremblements.

Crise de panique : les causes

On ignore malheureusement les véritables causes de ces crises de panique. On estime que les situations d’anxiété courantes peuvent favoriser leur apparition ! Cela va du simple fait d’être coincé au milieu d’une foule, dans les embouteillages ou dans une file d’attente par exemple. La crise de panique surgit brusquement lorsque la personne se met alors à se concentrer sur ses sensations et se laisse submerger par la peur. D’autres facteurs favorisent également le déclenchement de ces crises de panique. Parmi eux, on retrouve la consommation excessive d’alcool, ou de caféine, la prise de certains produits stimulants ou encore l’arrêt ou la prise de certains médicaments. D’autre part, une crise de panique peut aussi être le résultat d’un contact avec un objet quelconque ou un animal lié à une phobie. Enfin, un événement triste, une séparation ou un deuil, ou au contraire, une naissance par exemple, augmente les chances d’une attaque de panique puisqu’ils déstabilisent moralement la personne et la rendent alors plus fragile.

Crise de panique : les traitements

Les crises de panique peuvent arriver à n’importe qui, mais à des « doses » différentes. En cas de crises répétées, ce problème doit être traité sérieusement, car il peut conduire à l’apparition d’autres troubles de santé. Mis à part la souffrance morale de la personne touchée, ces crises de panique entraînent d’autres maladies liées à l’anxiété telles que l’ulcère et autres problèmes cardiaques. Il existe différents traitements possibles pour soulager ou prévenir ces crises de panique. Parmi les méthodes thérapeutiques utilisées apparaissent en premier lieu la relaxation et la méditation. Dans le premier cas, le névrosé apprend à se concentrer sur sa respiration, qu’il ne gère plus en cas de crise. Pendant ces séances, celui-ci apprend alors à la rendre beaucoup plus lente et profonde. La méditation, quant à elle, consiste à apprendre à se concentrer sur des éléments de l’environnement externe qu’ils soient visuels ou auditifs et qui favorisent la sensation de détente. Du côté des traitements médicamenteux, souvent, les médecins prescrivent des antidépresseurs qui, pris à long terme, apportent des résultats efficaces.

Haut de page

Contact