Accueil > Santé > Alimentation, nutrition >

Jeûne thérapeutique : un encadrement médical est-il nécessaire ?

De plus en plus de personnes entreprennent une cure de jeûne thérapeutique pour ses nombreux bienfaits sur la santé. Elle n’est pourtant pas sans risques, surtout si elle est pratiquée n’importe comment. Faut-il donc être encadré par un médecin ? Voici des éléments de réponse pour entamer un jeûne thérapeutique dans de bonnes conditions.

Qu’est-ce qu’un jeûne thérapeutique ?

Le jeûne thérapeutique consiste à se priver de nourriture pendant un certain temps (une semaine, 10 jours, voire plus). Le but de cette pratique est d’inciter le corps à puiser son énergie dans ses propres réserves. Il se débarrasse ainsi des toxines. Mais ce type de jeûne permet surtout de mieux faire face aux maladies chroniques.

Cette pratique est indiquée pour traiter diverses maladies :

Dans quels cas faut-il nécessairement l’encadrement d’un médecin ?

Le jeûne thérapeutique n’est pas un long fleuve tranquille. Il peut provoquer des malaises, surtout les premiers jours. La plus grave est l’apparition de troubles du rythme cardiaque. C’est pour cette raison qu’il est déconseillé à certaines catégories de personnes, comme :

Les conseils d’un médecin sont donc primordiaux avant cette pratique, surtout pour les personnes qui :

Est-il possible de jeûner en dehors d’une structure médicalisée ?

Oui, cela est possible si vous êtes en bonne santé et si vous avez le feu vert de votre médecin. La diète alimentaire se fait par étapes. Avant le jeûne, diminuez petit à petit votre ration alimentaire. Prenez 2 repas légers sans protéines animales et sans excitants le 5e et le 4e jours avant le jeûne. Le 3e jour avant la diète, votre repas ne doit comporter ni protéines végétales ni produits laitiers. Pratiquez ensuite une monodiète avec seulement des fruits ou du riz.

Pendant la phase de jeûne, votre repas sera essentiellement composé de liquide. Cela peut être des tisanes, du jus de fruits et des bouillons sans sel. Vous n’avalerez ainsi qu’environ 300 calories par jour.La durée de cette phase dépend de votre état de santé.

La phase de reprise alimentaire est aussi progressive pour réhabituer le corps aux aliments. Le principe est d’aller du repas dilué au plus consistant et du plus alcalinisant au plus acidifiant.

Pour entamer un jeûne thérapeutique dans les meilleures conditions, il est toujours préférable de consulter son médecin au préalable.

Haut de page

Contact