Tout comprendre du syndrome de Peter Pan

Le passage de l’enfance à l’âge adulte est un processus qui ne va pas toujours de soi. Certains y parviennent, d’autres grandissent physiquement et intellectuellement tout en gardant leur cœur d’enfant. Le Syndrome de Peter Pan est évoqué lorsque l’individu n’arrive pas à trouver un équilibre affectif au cours de son existence.

Le syndrome de Peter Pan : causes et manifestations

Le Syndrome de Peter Pan, appelé également complexe de Peter Pan, est un trouble psychologique décrit dans l’ouvrage éponyme du psychanalyste Dan Kiley paru en 1983. L’expression désigne l’incapacité émotionnelle d’un individu à devenir mature et par là même à assumer les responsabilités incombant à un adulte. Comme le personnage de Peter Pan de J.M.Barrie, l’individu refuse inconsciemment de grandir. Ce refus peut avoir différentes causes comme, par exemple, les absences répétées du père, l’inquiétude exagérée des parents entraînant la surprotection de l’enfant ou encore l’incapacité de ces derniers à témoigner de l’affection à leur enfant.

Le Syndrome de Peter Pan ne peut être diagnostiqué qu’au début de l’âge adulte, lorsque l’individu commence à être soumis aux responsabilités inhérentes à cette période de la vie. Victime d’un blocage émotionnel, la personne atteinte du syndrome de Peter Pan tarde à gagner en maturité. Elle a du mal à comprendre les autres, surtout les personnes de l’autre sexe. La personne troublée n’arrive pas à mener normalement une vie d’adulte. La plupart, surtout les hommes, sont encore célibataires à 35 ans ou 40 ans. Se sentant incomprises, les personnes vivant avec le syndrome de Peter Pan se complaisent généralement dans leur propre univers, elles deviennent de plus en plus nostalgiques de leur vie d’enfant.

Le syndrome de Peter Pan : prévention et traitement

Le syndrome de Peter est un trouble psychologique pouvant nuire au bien-être d’un individu et le condamner à se complaire toute sa vie dans l’isolement. La prévention d’un tel complexe ne peut se faire qu’au niveau de l’éducation de l’enfant. Les parents sont tenus de témoigner de l’affection à leur progéniture. Ce témoignage d’affection ne doit cependant pas mener vers une surprotection de l’enfant. Au contraire, ce dernier doit disposer d’une certaine liberté afin de pouvoir apprendre progressivement à devenir autonome. Tout ceci est nécessaire afin que l’individu puisse faire le deuil de sa vie d’enfant au début de l’âge adulte.

Le syndrome de Peter Pan est un trouble psychologique pouvant être dangereux pour la personne qui en souffre. Il n’est toutefois pas irréversible. L’introspection, l’effort personnel et le temps sont des éléments essentiels pouvant permettre à l’individu de dépasser le syndrome de Peter Pan. Pour que le trouble disparaisse au plus vite, il est judicieux de s’adresser à un thérapeute. Ce dernier peut œuvrer afin de stimuler le blocage affectif dont l’individu est victime. Cette stimulation peut nécessiter une psychanalyse. Il s’attellera ensuite à réinsérer l’individu dans la réalité du monde adulte pour lui permettre de s’adapter à cet univers.

Autres articles à lire

  • Comment gérer ses émotions ?

    Face aux différentes situations de la vie, on se laisse parfois dépasser par nos émotions. Sans que cela ne soit un réel drame, il est tout de même préférable d’apprendre à les gérer afin de pouvoir se maîtriser au bon moment.

  • L’influence du physique sur la réussite professionnelle

    De nos jours, les femmes ne sont plus les seules à consacrer une partie de leur temps à prendre soin d’elle et à l’image qu’elle dégage.

  • Self control : Apprenez à vous maîtriser

    Que ce soit au travail ou à la maison, nous sommes parfois confrontés à des situations que nous ne contrôlons pas : le stress, les disputes avec autrui, etc.

  • Couple : comment travailler ensemble sans mêler vie professionnelle et vie privée ?

    De nombreux couples travaillent ensemble ou partagent la même activité. Comment trouver un terrain d’entente afin de bien distinguer la vie privée et la vie professionnelle ? Ci-après des éléments de réponse.

  • Les premiers pas pour vaincre la timidité

    La timidité n’est sûrement pas un vilain défaut, car tout le monde est timide, mais à des degrés différents. Certains le sont plus que d’autres. Voix tremblante, joues rouges, mains moites… Il existe plusieurs astuces pour sortir petit à petit de sa timidité à condition de vraiment le vouloir.

Haut de page