Accueil > Massage technique - Apprendre à faire un massage >

3 bonnes raisons de se former au massage cardiaque

Le massage cardiaque fait partie de ces gestes qui sauvent des vies. Concrètement, plus de personnes formées dans ces gestes contribuent à réduire le nombre des décès par arrêt cardiaque. Vous pourriez d’ailleurs en avoir besoin pour vos enfants et vos proches. Voici 3 raisons qui motivent une telle formation, même si on n’y a pas vraiment pensé.



Se former parce que c’est un geste citoyen

Un massage cardiaque peut sauver une vie, un acte citoyen par excellence. À tout moment et n’importe où, on peut se retrouver devant une personne qui fait un arrêt cardiaque. L’arrêt cardiaque en lui-même n’est pas fatal, encore faut-il que les personnes en présence aient été correctement formées aux gestes qui sauvent : appeler le SAMU au 15 et pratiquer un massage cardiaque.

Ce massage cardiaque, pratiqué au plus tard dans les trois minutes qui suivent l’arrêt cardiaque, peut épargner la victime. Au-delà de ces trois minutes, la victime souffrira de lésions cérébrales irréversibles. Au-delà de quatre minutes d’inaction, le défibrillateur sera sans effet. Ces gestes qui sauvent doivent être réalisés en continu jusqu’à l’arrivée des secours.

Se former pour baisser les chiffres sur la mort subite

En France, il y a chaque année entre 40.000 et 50.000 victimes de mort subite. Ce chiffre est 9% plus élevé que celui des victimes d’accident de la route. Un tiers de ces victimes sont âgées de moins de 55 ans.

Par rapport à ses voisins scandinaves et aux pays anglo-saxons, la France accuse un grand retard si l’on se réfère au taux de survie des victimes d’arrêt cardiaque. Il n’y est que de 3% tout au plus, quand il atteint les 40% dans les autres pays. La raison en est simple : dans les pays avancés dans ce domaine, la formation au massage cardiaque est quasiment systématique.

Dans 70% des cas, les arrêts cardiaques se produisent devant des témoins, mais en moyenne, il n’y en a que 20% qui ont été formés aux bons gestes. La plupart des gens ignorent totalement que faire en cas d’arrêt cardiaque.

Se former parce que les formations sont très accessibles

Dans de nombreux pays anglo-saxons, la formation au massage cardiaque commence à l’école, dès l’âge de 10 ans. En France, certains programmes comme Apprendre à Porter Secours ou APS proposent aussi cette formation dès cet âge.
D’autres associations, comme Tous Ouverts au Massage Cardiaque ou TOM, s’adressent aux lycéens et organisent des formations gratuites en entreprise. Ces formations durent entre trente minutes et une heure.

Pendant ces formations, on apprend que la victime doit être placée sur un plan dur. Le secouriste se place à ses côtés, et place ses mains l’une sur l’autre au niveau du sternum. Bras tendus, il exerce des compressions régulières sur le sternum, à raison de deux compressions approximativement toutes les secondes.

Haut de page

Contact